Logo von Frische Luft für wache Köpfe

Il faut agir sur l’aération dans les salles de classe suisses.

Mesures et solutions structurelles pour le soutien de l’échange d’air

Interaction entre le bâtiment et les habitudes d’aérationDans les bâtiments existants où l’aération s’effectue par ouverture manuelle des fenêtres, la mise en œuvre d’un horaire d’aération cohérent permet d’éviter en grande partie un air insalubre durant le temps d’enseignement (niveau CO₂ >2000 ppm). Cependant, il est difficile d’assurer la bonne qualité de l’air intérieur ambiant tout au long du temps consacré à l’enseignement. Pour atteindre cet objectif de manière sûre sur le long terme, des mesures et solutions structurelles doivent venir en soutien aux utilisateurs dans leurs tâches d’aération. Si une rénovation est à l’ordre du jour ou qu’une nouvelle construction est prévue, il est temps d’évaluer et de mettre en œuvre ce type de mesures.

Lorsqu’un bâtiment est construit ou rénové aujourd’hui, son enveloppe sera non seulement bien isolée mais aussi très hermétique. Les fenêtres récentes sont elles aussi hermétiques, ce qui complique encore l’aération. En effet, le bâtiment est étanche à l’air, il ne contribue plus du tout à l’aération. C’est pourquoi la norme SIA 180:2014 Protection thermique, protection contre l’humidité et climat intérieur dans les bâtiments spécifie que, en règle générale, les principes d’une ventilation adéquate doivent être posés suffisamment tôt. On parle alors de concept de ventilation. La norme SIA 180 donne les indications suivantes :

La présente norme s’applique aux bâtiments neufs, ainsi qu’aux modifications importantes de l’enveloppe et aux changements d’affectation des bâtiments.

Un concept de ventilation conforme aux exigences est établi dès l’avant-projet. Les modes de ventilation possibles sont les suivants:

  • ventilation naturelle à commande manuelle ou automatique
  • extraction mécanique simple (avec apport d’air planifié)
  • ventilation mécanique à double flux
et leurs combinaisons.

Le principe de ventilation doit permettre aux utilisateurs d’obtenir les débits d’air nécessaire par une utilisation appropriée des ouvertures de ventilation naturelle ou de la ventilation mécanique.

Le point principal à retenir est que la ventilation des bâtiments ne doit pas être aléatoire, à savoir qu’il ne faut pas partir du principe que la présence de fenêtres est en soi suffisante. Ainsi, la ventilation naturelle doit elle aussi être planifiée de manière à ce qu’un comportement raisonnable des usagers permette d’assurer une qualité de l’air intérieur suffisante à tout moment. Les concepts qui reposent sur une ventilation naturelle peuvent représenter un défi majeur en termes de planification et nécessitent l’implication des utilisateurs dans le processus.

Continuer     Développement d’une position commune et d’objectifs contraignants